Cop22 : Jo Leinen, vice-président de la délégation du parlement européen a la conférence climat de Marrakech

L’avocat allemand, Jo Leinen, Ministre de l’Environnement de la Sarre entre 1985 et 1994, député européen depuis 1999, successivement président de la commission des Affaires constitutionnelles, et de la commission de l’Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire, est, entre autres, actuellement président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec la Chine. Par ailleurs, l’eurodéputé allemand, social-démocrate et fédéraliste convaincu, est depuis 2011 président du Mouvement européen international. Cet euro parlementaire très expérimenté, très respecté et toujours très affable, a accepté de répondre aux questions du Magazine.info


Jo Leinen, au centre, sans cravate, les deux pouces vers le haut

Monsieur LEINEN, vous êtes vice-président de la délégation du Parlement européen à la COP22 de Marrakech, et ce n’est pas votre première Conférence des Parties (COP). Pouvez-vous nous retracer les étapes les plus importantes qui ont abouti à la COP22, dite la COP de l’action dans le combat planétaire contre le réchauffement climatique ?

Jo Leinen : Il y a eu des avancées au niveau des compensations relatives aux dommages climatiques et il faut souligner aussi le progrès destiné à faciliter le dialogue en 2018. Durant la semaine de la COP, les discussions ont mis en évidence que le soutien à l’Adaptation au changement climatique est extrêmement important pour les pays en développement. Les pays développés, quant à eux, devraient faire un effort pour assurer la continuité du Fonds d’adaptation pour que cette COP soit réellement un succès. A noter aussi, le Proclamation d’Action de Marrakech est un signal fort pour que le monde reste engagé en faveur de l’Action climatique, quelles que soient les intentions du futur président Trump.

Quels sont les moments de la COP22 qui vous ont le plus marqué et quelles sont les avancées qui vous semblent les plus prometteuses ?

Jo Leinen : Les discours du Président Hollande et du Secrétaire d’Etat américain, John Kerry furent particulièrement encourageants. C’était bien d’entendre de si nombreuses personnalités de haut rang affirmer que l’Accord de Paris est irréversible. Et, en marge des négociations, de nombreux pays ont fait des annonces proposant d’investir davantage dans les technologies propres ou de soutenir d’autres pays dans la mise en oeuvre de leurs projets climat. On constate un nouvel engagement en faveur du partenariat.

C’est formidable de voir que la Chine est très active et approfondira aussi ses partenariats avec l’Afrique, par exemple. A l’avenir, nous aurons besoin de la Chine pour mener l’Action climatique et pour joindre ses forces à celles de l’Union européenne pour faire avancer l’Agenda de Paris.

Comment envisagez-vous le rôle des euro parlementaires dans la mise en oeuvre et le suivi de la COP22 ?

Jo Leinen : Les membres de la délégation du Parlement européen étaient très désireux de surveiller le rôle du Conseil et de la Commission dans les négociations. Et nous mettions la pression sur eux lorsque nous percevions qu’un engagement était nécessaire. Aux yeux de la communauté planétaire, l’Europe est souvent perçue comme le chef de file en termes d’atténuation du changement climatique. Mais elle ne devrait pas maintenant quitter cette voie tout en relevant l’ambition de ses propres objectifs. En ce qui concerne le soutien au financement et à la capacité de mise en oeuvre, nous devons toujours garder présents à l’esprit que l’Europe a une immense responsabilité.



Partagez avec Facebook

Le 26 novembre 2016

galerie photos
paris01.jpg
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0