Le président Touadera de la république centrafricaine aux journées européennes de développement

Lors de la dixième édition des Journées européennes de développement (JED) des 15 et 16 juin 2016, le nouveau président de la République Centrafricaine (RCA), Faustin-Archange TOUADERA a exprimé sa vision du développement et de la reconstruction de son pays. Le magazine.info a eu le privilège de le rencontrer.

Le magazine.info : Monsieur le Président, dans votre discours à la cérémonie d’ouverture, ainsi que dans vos multiples interventions très remarquées aux JED 2016, vous avez insisté à plusieurs reprises sur la nécessité d’un désarmement préalable à toute action de développement. Concrètement, comment allez-vous mettre en œuvre ce désarmement ?

Président Touadera : Après les élections démocratiques consacrant le retour à la légalité constitutionnelle, il existe encore des groupes armés qui occupent toujours une partie du territoire. Dès notre prise de fonction, nous avons appelé tous les responsables de ces groupes armés, vraiment tous, afin de partager notre nouvelle vision et de déterminer de quelle manière nous allons engager un processus de Désarmement, Démobilisation, Réintégration, Réinsertion et Rapatriement des ex-combattants. (DDRR).

Outre les responsables des groupes armés, seront appelés à collaborer à la réussite de cette structure, des conseillers de la MINUSCA ( Forces des Nations Unies pour le maintien de la paix), des experts de l’Union européenne, de France ou d’ailleurs qui ont ce type d’expérience et c’est tous ensemble que nous allons définir la marche à suivre de ce dispositif. Certes, il y a déjà des accords qui ont été signés définissant un certain nombre de critères. Et c’est sur la base de ceux-ci que le processus va être engagé. C’est donc de manière concertée que nous voulons entamer ce programme de DDRR.

Lemagazine.info : Espérez-vous parvenir à des résultats concrets avant la fin de la mission Sangaris annoncée pour la fin 2016 par le Ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian ?

Président Touadera : Vous savez, un tel processus est de longue haleine. Nous espérons que les deux premiers volets, Désarmement et Démobilisation, pourront se concrétiser très rapidement. Evidemment, les phases de Réintégration, de Réinsertion et de Rapatriement des ex-combattants seront plus longues. Il faut en effet former, préparer ces combattants à regagner leurs communautés d’origine et préparer aussi leurs communautés d’origine à les accueillir : cela prendra du temps. En revanche, la première phase d’identification, de désarmement et de démobilisation pourrait s’effectuer assez rapidement.

Le magazine.info : Face à la multiplicité et à l’ampleur des désastres humanitaires résultant de conflits, de nombreux observateurs relèvent le paradoxe des 5 Etats membres permanents du Conseil de Sécurité de l’Onu qui sont à la fois donateurs humanitaires, mais aussi fabriquants et vendeurs d’armes. On constate aussi plusieurs demandes d’embargo sur les armes, par exemple la Résolution du Parlement européen du 25 février dernier à l’intention de l’Arabie Saoudite. Enfin, de plus en plus de voix s’élèvent contre la propagation du virus de la guerre alimenté par les ventes d’armes. Que pensez-vous de cette situation ?

Président Touadera : Vaste sujet général ! Aujourd’hui, nous sommes un pays en conflit. Nous sortons d’une grave crise, mais il y a encore des gens qui vendent des armes de manière illicite à travers notre pays. Nous voulons avoir un pays en paix, doté de règles et de réglementations qui permettent de protéger notre population. Les seules armes que nous tolérons sont celles qui permettent d’assurer cette protection. Nous luttons fermement contre les trafics d’armes qui justement occasionnent beaucoup de dégâts et qui sont aussi à l’origine des conflits que nous connaissons.

 


Partagez avec Facebook

Le 2 juillet 2016

galerie photos
paris01.jpg
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0