Paradis sauvages

Le photographe et journaliste Jean Robert, adepte de l’écotourisme, nous propose 25 de ses coups de cœur, sélectionnés au gré de vingt années de reportage. De quoi satisfaire vos envies de nature les plus exigeantes en vagabondant entre deux océans ou en jouant à saute-dromadaire d’un désert à l’autre.

Parmi les destinations de rêve à découvrir - mais aussi à préserver lors de ses visites -, figure le Panama. Il n’a rien à envier à son voisin, plus connu, le Costa Rica : comme lui, il dispose d’une myriade d’îles aux eaux cristallines et de forêts peuplées d’innombrables animaux endémiques. Surtout, depuis peu de temps, l’archipel des San Blas s’est ouvert – avec parcimonie – aux visiteurs. Là, il est possible de rencontrer les Indiens Kunas, d’effectuer avec eux quelques balades en pirogue (photo de couverture) et de séjourner dans de petits hôtels ou des campements qu’ils gèrent eux-mêmes. 

Autre archipel magique, situé lui au large du Sénégal, celui du Cap Vert. Nous connaissons sa musique empreinte de « sodade » grâce à la voix d’or de la regrettée Cesaria Evora. Mais il vaut la peine de faire escale à Mindelo, sur son île de Sao Vicente, où quelques bars, rendez-vous des marins, cultivent sa mémoire. Jean Robert nous invite aussi à arpenter l’île voisine de Santo Antão où des chemins muletiers serpentent à flanc de volcan. 
 
Envie de pousser plus loin ? Alors, pourquoi pas une escapade aux îles Marquises, restées à l’écart des circuits touristiques, qui peuvent être, selon l’auteur, l’occasion d’ « un périple authentique » au cœur du Pacifique. 
 
On peut encore se perdre avec plaisir dans les déserts du Wadi Rum (Jordanie), sur les traces de Lawrence d’Arabie ou de Gobi (Mongolie) ou encore préférer errer au « royaume des lémuriens » dans la partie septentrionale de Madagascar qui est aussi la terre de prédilection des caméléons. Sans oublier les habitants et notamment les femmes malgaches qui se singularisent dans les plus petits villages par leur « masque de beauté » traditionnel. 

En fin d’ouvrage, Jean Robert nous sensibilise à la fragilité des écosystèmes traversés et délivre quelques conseils. Est-il besoin de préciser que les photos sont superbes ? Au total, cet ouvrage constitue un hymne à la beauté de notre planète - à la variété de ses paysages et à la richesse de sa biodiversité -, malgré les atteintes que l’homme lui a fait subir. En cette période de fêtes, un joli livre-cadeau à placer au pied de la cheminée. 

Les plus beaux voyages Nature (II), par Jean Robert (Éditions Glénat, 160 pages, 39,50 €).


Partagez avec Facebook

Le 13 décembre 2013

galerie photos
paris01.jpg
articles les plus lus
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0