Réversible, hommage mouvementé

Donné au Bataclan, le nouveau spectacle de la compagnie Les 7 doigts de la main est intitulé Réversible. Un choix judicieux puisque le décor bouge autant que les circassiens venus du Canada. Pour un hommage à la vie et aux anciens.


DR

Au Canada, les grands parents ne meurent jamais. La nouvelle création de la compagnie des 7 doigts de la main est un véritable kaléidoscope. Chaque scène est l’occasion de rendre hommage à un fragment de la vie des anciens. Leurs aïeux. Avec la poésie légère et revisitée des arts du cirque. Conçu par Gypsy Snider, chorégraphe et cofondatrice des 7 doigts de la main, « Réversible » est né «  d’un concept, une idée qui nous fascine et que nous désirons explorer. Vient ensuite l’écriture qui existe dans notre tête bien avant le début de la création. » L’idée, ici, consiste à revisiter quelques moments clés de l’existence de leurs anciens en nous faisant voyager dans l’espace et dans le temps. 

Tout un programme

« Réversible » est tout un programme. Non seulement un décor ingénieux, mais aussi une chorégraphie. Des panneaux savamment orchestrés bougent sur la scène, de long en large, dans un mouvement suivi par les artistes. On a l’impression d’assister, au fil des minutes, à une véritable traversée de la vie. Des portes s’ouvrent et se ferment, des fenêtres aussi. Les artistes courent sur les toits avec une dextérité digne des chats. On comprend que la vie des anciens fut sans doute pleine d’obstacles et d’entraves. Mais les acteurs enjambent tout avec grâce. Au final, ils se retrouvent comme nageant au milieu des nuages, enfin délivrés des rudesses de l’existence. Rien n’est laissé au hasard. Chaque geste est porteur de sens. Il est un défi au temps qui passe, irradiant dans la banalité du quotidien une beauté rare.

La troupe Les 7 doigts de la main est à la hauteur de leur réputation. C’est un fait, les meilleurs artistes-acrobates nous viennent aujourd’hui du Canada, de Québec et de Montréal. Dans Réversible, ils mettent leur maîtrise du geste et de l’acrobatie au service de ce bel hommage au temps qui passe. Roue allemande, mât, tissu et corde, équilibre, jonglage, cerceaux, bascule : c’est un festival sobre et maîtrisé qui force l’admiration.
 


« Réversible » Au Bataclan du 28 février au 1 er avril, prix des places de 35 à 60 euros.


Partagez avec Facebook

Le 13 mars

galerie photos
paris01.jpg
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0