Tarifs préférentiels pour les lecteurs du Magazine.info

Ce mois-ci, les lecteurs du Magazine.info bénéficient de tarifs préférentiels pour deux spectacles du Collectif Les Possédés au théâtre de la Bastille.


Voyage au bout de la nuit / Céline
Le coup droit lifté de Marcel Proust / Proust

Porter à la scène Voyage au bout de la nuit, premier roman de Céline écrit en pleine crise de 1929, et À la recherche du temps perdu de Proust, soit deux livres majeurs du XXe siècle, est un défi pour le moins audacieux. Fidèles à leur amour de la littérature et à leur confiance dans le théâtre pour faire entendre des langues et des mondes, Les Possédés relèvent le pari.
 
Rien de commun entre Proust et Céline. Rien, si ce n’est un amour de la littérature considéré comme un absolu et une manière de révolutionner le style qui les apparente, selon Rodolphe Dana, à des « romanciers-poètes ». Le premier a écrit des phrases longues et sinueuses, « liftées » comme le suggère le titre des Possédés, c’est-à-dire capable de s’enrouler sur elles-mêmes avant de repartir et de se déployer dans une direction surprenante ; le second a saisi par sa puissance, son écriture chaotique, rapide, emportée dans le flux de l’oralité.
 
V3©JeanLouisFernandez027
 
Voyage au bout de la nuit / Louis-Ferdinand Céline
2 - 19 fév. 21h, dimanche à 17h, relâche les 5, 10 et 15 février

Pour Voyage au bout de la nuit, Rodolphe Dana est seul en scène, comme il l’avait été pour Loin d’eux de Laurent Mauvignier. Seul comme Ferdinand Bardamu, cette figure tragi-comique arpentant le monde, plongée dans la boucherie de la guerre de 14, découvrant ensuite la chaleur et la torpeur des colonies africaines, puis la naissance du monde moderne et industriel à New York avant de revenir… Un Ferdinand Bardamu confronté à l’horreur et à la bêtise humaine qu’il ne cesse de conchier, mais avec un mordant qui le met résolument du côté du vivant. « Il y a de l’humour chez Céline, que l’on perçoit plus en le jouant qu’en le lisant. C’est jouissif, gourmand, généreux, baroque…  » dit ainsi Rodolphe Dana.
 
P1©JeanLouisFernandez033
 
Le coup droit lifté de Marcel Proust / Marcel Proust
6 - 19 fév. 19h30, dimanche à 15h30, relâche les 9, 10, 11, 15, 16 et 17 février

Pour Le coup droit lifté de Marcel Proust, changement de registre : ils sont quatre sur le plateau, deux hommes et deux femmes, partant du principe que chacun peut se retrouver dans les émotions que l’écrivain fait ressurgir : la solitude de l’enfant qui attend le baiser de sa mère, le premier émoi amoureux, le souvenir qui refait surface grâce à l’odeur d’une madeleine… Il s’agit ici avant tout pour les acteurs de faire ressortir la puissance d’évocation, la physicalité de l’écriture de La Recherche. Car, comme le souligne Rodolphe Dana, « Lorsqu’on lit Proust, on est emporté par sa fluidité, mais lorsqu’on le joue, on s’aperçoit de l’effort physique, de l’énergie que sa phrase demande qui est aussi l’effort fourni pour fixer le temps, pour arracher la sensation à l’oubli. » Comme toujours, c’est littéralement en se frottant aux textes que la troupe travaille, pour faire surgir au plus près l’humanité, l’énergie, le désir qui les agitent dans leurs profondeurs, en quête d’une totalité sensible.
 

Tarif préférentiel :17€ au lieu de 24€ (pour 1 spectacle)
Tarif +préférentiel : 29€ (pour les 2 spectacles)

Réservation au 01 43 57 42 14 avec le mot de passe « roman » (dans la limite des places disponibles).


Théâtre de la Bastille
76 rue de la roquette
75011 PARIS
Plus d’info sur www.theatre-bastille.com
 
 
 

 



Partagez avec Facebook

Le 24 janvier 2016

galerie photos
paris01.jpg
articles les plus lus
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0